Quand un cacaoculteur découvre son chocolat

Un vigneron qui ne boirait pas son vin, un maraîcher qui ne mangerait pas ses légumes… choquant non ? C’est pourtant l’insupportable réalité des cacaoculteurs que nous ne pouvons accepter !

L’anonymat dans lequel évoluent les producteurs et le manque de connaissance de ceux pour qui et ce pour quoi ils travaillent contribuent inexorablement au statu-quo de leur condition bien peu enviable aux yeux des consommateurs de chocolat.

Nous refusons que notre marque repose sur l’exploitation outrancière et aveugle de producteurs anonymes. 

Il y a quelques semaines, en parallèle de nos engagements sur notre prix d’achat et nos projets de développement, nous avons rendu une nouvelle visite à Joseph Kiwanuka en Ouganda 🇺🇬. Avec beaucoup d’émotion, nous lui avons remis du chocolat fabriqué avec son cacao, le fruit de son labeur. Nul besoin de dire qu’il n’en avait jamais mangé.

Découvrir son nom sur l’emballage l’a bouleversé. Les photos parlent d’elles-mêmes : d’habitude si réservé, le visage de Joseph s’est illuminé, un large sourire a transformé son visage, et une fierté incroyable a inondé son regard lorsqu’il a partagé un morceau de chocolat avec ses enfants et sa femme.

Ce sont là peu de choses, tellement peu que l’on a du mal à croire qu’elles n’existent habituellement pas. Et pourtant, cette rencontre entre un cacaoculteur et son chocolat est quasiment unique au monde ! Dans un monde du chocolat transformé par le développement du bean-to-bar, les producteurs restent toujours et encore invisibles, et on ne compte plus les chocolatiers stars.

Nos producteurs sont des hommes et des femmes qui méritent d’être connus en tant que tels. Ce sont eux nos stars ! 

Ces moments sont rendus possibles grâce l’engagement de plus de 1200 parrains et marraines de cacaoyers auprès de Treegether pour un chocolat d’exception à l’identité unique, dont plus de 200 en faveur de Joseph. Les soutiens de Joseph reçoivent un chocolat pour lequel nous recevons énormément de compliments. En plus d’être ultra-frais, il a des notes de cacao puissant, de fruits secs, de sous-bois, et se marie parfaitement avec le café. Certains nous ont confié ne plus manger que ce chocolat ! 🍫

Vous pouvez vous aussi participer à cette aventure un peu folle certes mais aujourd’hui bien réelle. Rien ne serait possible sans VOUS et rien n’est gagné d’avance, alors pour en savoir un peu plus sur Joseph, découvrez sa page ICI, et pour parrainer un de ses cacaoyers, c’est ICI

 

Des professionnels rejoignent Treegether

Nous sommes heureux de constater que notre démarche parle à d’autres professionnels et que la qualité de notre chocolat finisse de les convaincre. Au cours des derniers mois, des chocolatiers « bean-to-bar » et pâtissiers d’exception ont commencé à nous acheter des fèves de cacao de nos producteurs ainsi que du chocolat:

  • Jean-Paul Raffin, chocolatier à Martigny et Monthey
  • Pascal Kropf pour Onde de Choc, chocolatier-pâtissier  à Echallens
  • Moutarlier, chocolatier-pâtissier  à Lausanne, Chexbres, Montreux, Noville, Lutry
  • Christophe Renou, Meilleur Ouvrier de France pâtissier, pour Mr & Mrs Renou à Carouge, Plan-les-Ouates, Cologny

Ils sont les premiers artisans au monde à pouvoir parler des cacaoculteurs à l’origine du chocolat qu’ils vendent dans leur boutique !

 

Ambroise apôtre des bio-pesticides

On vous le dit depuis le début, notre producteur ivoirien Ambroise N’Koh est unique, et son cacao complexe et délicat en est la preuve. Ambroise a été le sujet d’un reportage très intéressant de la RTI visionnable ICI et mentionné dans un très bon article sur la filière cacao ivoirienne dans Le Temps consultable ICI. 🇨🇮

Il est également le premier producteur à avoir reçu la visite d’un de ses parrains. Une rencontre entre cacaoculteur et consommateur de chocolat… un autre fait unique rendu possible grâce à Treegether !

Pour faire connaissance avec Ambroise, découvrez sa page ICI, et pour parrainer un de ses cacaoyers, c’est ICI

Soirée de lancement de la collaboration entre Mr & Mrs Renou et Treegether.

 

 

La rencontre d’Ambroise avec le parrain d’un de ses cacaoyers, Yves